Champignon--mortel_Amanite-tue-mouche

Amanite tue-mouche

Amanita muscaria de la famille des amanitacées

Avec des risques graves pour la santé, l’amanite tue-mouche n’est pas mortelle mais bien toxique

 

Champignon toxique

 

Chapeau :
Entre 6 et 20 cm, rouge vif au départ et devient plus orangée en vieillissant, d’abord globuleux, devenant convexe à presque plat,. Il perd parfois la totalité de ses verrues

Pied :
Très élancé entre 12 et 30cm de couleur blanche, crème, il est pelucheux. Concentriques à la base en un bulbe. L’anneau est ample, déchiqueté ou dentelé, persistant, blanc ou jaunâtre pâle

Chair :
Ferme, blanche mais jaune orangé en surface

Habitat :
Se situe dans les lisières et bois de feuillus et de conifères : Bouleaux, épicéa, pins… plus rarement sur les chemins d’anciennes forêts

 

 



Partager

Amanite tue-mouche, pittoresque mais extrêmement toxique

Avec son chapeau rouge vif à/ou orangé parsemé de petits pois blancs, la chair de ce un magnifique champignon ne dégage pratiquement aucune d’odeur et peut atteindre 20 cm de diamètre, son pied est orné d’un anneau large, blanc. Appelé aussi fausse oronge, la toxicité de l’amanite tue mouches (Amanita muscaria) peut provoquer de graves troubles gastro-intestinaux, neurologiques et s’apparente à une drogue, hallucinogènes et délires hilarants. Ce champignon pousse dans les forêtss de feuillus ou sous des conifères : bouleaux, pins, épicéa, etc.
Il faut faire attention, si l’amanite tue-mouches a perdu ses pois blancs elle peut-être confindu avec l’amanite des Césars ou Oronge, qui, lui, est un bon champignon comestible.

Principalement sur les sols acides, sous les feuillus (particulièrement les bouleaux…), et sous les conifères (épicéas, pins…) ou en lisière de ces bois.

A ne pas confondre avec l’amanite des Césars

De la fin de l’été jusqu’à la fin de l’automne

Privacy Preference Center